Miaw 8 - Nouvelle terre


8
Nouvelle terre.



Un long moment de tranquillité se passe ainsi. Mais soudain, alors qu’elle dormait, tranquillement, des mains d’humains l’agrippent. C’est Coralie. Que veut-elle ?

- *MiaaAAAaaaw* !
- Laaa Minette laaa… vyainvoar… 

Sans tenir compte de ses revendications outrées, Coralie la garde dans ses bras et l’emporte quelque part. Dans le couloir où a disparu la Bête... Dans le couloir où a disparu la Bête ? Non, ce n'est pas.... Mais ! si..., dans le couloir où a disparu la Bête ! Minette tente de fuir, pousse des pattes ; hors de question qu'on l'emmène là.
Soudain, elle entend la bête : Wof ! fait-elle. Mais le bruit vient d’en haut. Étrange. Minette observe un instant le plafond, intriguée, tournant la tête... puis proteste de plus belle. Coralie la pose au sol et lui montre un bac de cailloux, dans une salle de bain d'humain, au fond du couloir, sous un lavabo.

- Dakor Minette ? dit Coralie. Séla, dakor

Minette regarde la terre, mais s’en moque complètement. Si Coralie croit qu'elle va faire sur commande... Les humains sont incompréhensibles.
À peine libérée, elle s’enfuit, court, remonte tout le couloir de la Bête, retourne dans la grande pièce, va sous le meuble à images, puis se plaque contre le mur sous le meuble et se retourne. Elle ne voit pas la Bête, mais Coralie qui entre de nouveau dans la salle, et les deux autres humains qui rient.

- Byhain ! Jvaihyallai ! dit Coralie.
- Dakor… 

Coralie vient vers le meuble à images, se penche. Minette voit le visage de Coralie, qui lui sourit. Minette se contorsionne pour éviter la caresse. Pas deux fois le même coup. Elle ne se fera pas avoir deux fois, oh non. Pas deux fois.

- Orvoar monch’â ! dit Coralie.

Minette se dit que, à l’avenir, elle devra se pencher sérieusement sur l’étude de l’expression « monch’â» ; en quelles circonstances les humains l’utilisent. Coralie le dit tout de même assez fréquemment, donc c'est peut-être important. Selon toute vraisemblance, il s’agit d’un synonyme de « Minette », sauf que seule Coralie l’emploie. Peut-être une forme dérivée de son nom, mais associée exclusivement à Coralie. Peut-être qu’en langage humain, Minette a un nom commun pour tous les humains, et un nom lié à chacun. Une sorte d’appropriation relationnelle unilatérale, mais avec un vecteur d’uniformisation globale… Coralie sort de la pièce. Minette ne la voit plus, tend le cou, mais ne la voit pas mieux. Les deux autres humains l’ont suivi. Ils discutent depuis l’entrée. Minette hésite à aller voir. Il y a l’envie de savoir, d’un côté, et d’un autre, la possibilité que la Bête réapparaisse. Cela peut arriver à tout moment. Minette finit par décider de rester là. Le risque est bien trop grand, et puis les humains vont forcément revenir dans cette pièce, se dit-elle. Oui, forcément. Mais elle se trompait. 

Elle le comprit trop tard. En réalité, aussi incroyable que cela paraisse, Coralie..., Coralie partait sans elle !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

- Choisissez votre compte (ou "Anonyme"),
- Ecrivez le message,
- Cliquer sur "Publier"
- Renseignez les deux codes anti-robot qui apparaissent alors, séparés d'un espace (si vous n'êtes pas un robot, sinon, la porte est à droite).
- Cliquer (oui, encore) sur "Publier"