Curieux comme un geek

– Ton nom ?
– Mon nom… euh… voyons, mon nom… disons, Cho Yann.
– D'accord.
– Et toi ?
– Moi c'est tout vu ; Best Yal. Mais là c'est ta fiche. Quelle race ?
– Métisse de néoelfe et de muse. J'adore la magie blanche…
– Je préfère la violence. Moi, je serai Barbare guerrier.

Olivier Dotos pianota sur le clavier pour intégrer les données. La fiche de personnage de son ami fut terminée en deux minutes. Yvan Filson avait choisi d'être un magicien d'or à moitié immortel d'alignement bon demi-neutre.

– A mon tour maintenant. Best Yal… hum… alignement mal loyal. Barbare guerrier. Spécialité..., kal'hache, armes lourdes, trop bourrin, je kiffe !
– Franchement, ça a l'air de chirdé ! disait Yvan en observant, émerveillé, le générateur d'illusion.
– Tu m'étonnes. Le dernier cri ! Tombé du mionka hier.
– Tu l'as chourré où ?
– Entrepôt secret de Krosoware. Tellement secret que je ne savais pas où j'entrais ! Mais j'ai vite compris. L'affaire du siècle. Genre un proto, quoi ! J'y jouerai quelques mois puis la vendrai. Je vais me les plaquer or ! Tu penses, une bécane de jeu pour riches, next-gen… je suis chément couillu !

L'engin ressemblait à un immense dé à jouer. Deux mètres de côté. Une porte coulissante en façade. Sur les six faces intérieures, des miroirs cachant le générateur d'illusion. Sur un des côtés, à l'extérieur, il y avait le clavier de programmation avec un petit écran de 20 pouces pour sélectionner les options du jeu installé. Dotos n'avait trouvé qu'un seul jeu, "Space & Magic 3".

– Tiens, mets ta combinaison d'immersion, Vany.
– Ouais… hé, on dirait celles de PS9…
– Exact. Je suppose qu'elles sont compatibles. Faut espérer… de toutes façon, je n'en ai pas d'autres.

La combinaison était une sorte de house élastique, ajustable à toutes les morphologies, comprenant des emplacements pour les bras, les jambes et le cou.

– SM 3… fit Filson, rêveur, en plaçant le casque directionnel sur sa tête. Les deux premiers étaient des pures tueries.
– Tu m'étonnes. J'ai du y jouer un millier d'heures à chacun. J'ai fait toutes les races et toutes les classes. Bon, je mets ma combi et on pourra commencer.
– Et t'en as trouvé qu'un seul exemplaire, de la console ?
– Ouais. Pourtant j'ai fouillé... Sûrement une console de test. Peut-être l'unique proto actuellement en Europe. T'imagine le cul grave que j'ai ?
– Ouais, ouais… sauf que y'a que deux places là-dedans. On aurait pu jouer avec Riton, Deathman, et…
– Ne leur dit pas que je t'ai choisi toi, ils me feraient une crise.

Les deux amis s'esclaffèrent. Car en effet, leurs potes se vexeraient sans doute de ne pas avoir été averti de l'occasion.

– Ce qui m'étonne, c'est que je n'ai pas été emmerdé par les gardes. Y'en avait pas une ombre !
– Bon, on joue ?
– En principe c'est bon. L'appli demande que les joueurs rentrent dans la zone de jeu. La partie commence dès qu'on aura fermé la porte. Allez, go mon vieux. On est des privilégiés !

Ils pénétrèrent donc dans le cube, assez impatients. Puis ils claquèrent la porte coulissante.

Le cube plongea alors dans l'obscurité. Une note de musique monta en intensité progressivement. Le son les entourait de toutes parts quand apparut à quelques centimètres de leurs yeux l'inscription "XXL Real Sound" puis le slogan "The sound of Dnuos". Puis le logo de DOBIK-Games, le producteur du jeu, s'afficha dans un silence froid.

– Allez, commencez, souffla Yvan.
– Ouais, regardes, dans le fond, ça vient ; y'a…

Et le cube explosa. Des morceaux de geek brûlés éclaboussèrent les murs.

En effet..., c'était sûrement une console encore à l'état de test...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

- Choisissez votre compte (ou "Anonyme"),
- Ecrivez le message,
- Cliquer sur "Publier"
- Renseignez les deux codes anti-robot qui apparaissent alors, séparés d'un espace (si vous n'êtes pas un robot, sinon, la porte est à droite).
- Cliquer (oui, encore) sur "Publier"