Nawak Agah 5 - Doudou Sans Papiers

5
Débats d'idées au pays Outoutaidou


Résumé de l'épisode précédent : Doudou Pas Gentil est désormais Doudou des Papiers et des Garanties.

Avant que l'on invente les papiers au pays Outoutaidou, personne n'avait remarqué que Doudou Sans Papiers n'en avait pas. Lorsque ce fut découvert par Doudou PG, nombreux furent ceux qui s'en indignèrent.
Doudou PG voulut aussitôt expulser Doudou Sans Papiers, mais mon Doudou s'y opposa, car il savait, à cause d'une morale d'une de ses aventures précédentes, que quand on rejette un Doudou seulement à cause de son nom, de son apparence et de son silence, alors il y a toujours un Doudou tout seul qui devient tout triste après. Alors il préférait qu'on sache avant s'il n'y avait pas, par hasard, un Doudou Tout Seul qui serait affecté par le départ de Doudou Sans Papiers. Il n'avait pas envie de devoir de nouveau retourner à Jeunesaizou après ça. Parce que ça va bien, à la fin ; disait-il.

Alors il chercha. Et pendant que mon Doudou cherchait, la querelle entre Doudou PG et Doudou Sans Papiers fit très vite la une de tous les journaux. De "Doudou-Soir" à "L'Outoutaidou" en passant par "Mamaison-Match" et "Voilou" mais aussi "Joujou-hebdo" et "Le Câlin Enchanté", les avis se partageaient. Dans les rues aussi, les gens en parlaient : certains étaient pour l'expulsion, d'autres pour l'inverse, et d'autres, enfin, pour faire des bisous et des câlins et pour qu'on arrête de parler de problèmes compliqués.

C'est alors que mon Doudou pensa à une autre morale d'une de ses précédentes aventures : Quand tout va bien au pays Outoutaidou, il y a toujours quelque chose qui fait que ça va mal. Mais comme tout va bien au pays Outoutaidou, alors ce qui va mal s'en va. Il y réfléchit longtemps, à cette morale, pesant chaque terme, essayant d'y trouver un sens, comme il l'avait déjà fait pour la morale d'avant, celle qui lui avait fait dire que ça va bien à la fin... Et après cette intense période de réflexion, il se convint que cette morale-là permettait de savoir qu'à la fin tout ira bien, mais que, pour autant, elle n'était d'aucune utilité pour résoudre le problème où il se trouvait cette fois-ci, si ce n'est, bien sûr, qu'elle permit de faire un paragraphe entier d'un coup, et donc se rapprocher un peu de la fin de l'épisode.

Cependant qu'il réfléchissait, les Doudous, eux, agissaient. Des manifestations s'organisaient partout dans les rues : là de soutien à Doudou Sans Papiers, ici de ralliement à Doudou PG. Et puis ensuite, il y eut des manifestations du groupuscule extrémiste du Front des Adorateurs du Silence, des Câlins et Aussi des Bisoux, qui se plaignaient sur des pancartes comme quoi toutes ces manifestations, ça faisait trop de bruit et pas assez de bisous. Alors il y eut de longs débats d'idées avec, comme dans tout bon débat, des Doudous qui coupaient la parole à d'autres et ces derniers qui demandaient qu'on les laisse parler.

Et pendant ce temps, mon Doudou décida d'enquêter. Il demanda à Doudou Sans Papiers d'où il venait. Parce que personne encore n'avait pensé à le lui demander.
Doudou Sans Papiers répondit qu'il était un Doudou de la tribu des Hakéké, tribu rattachée au peuple des Pazamoa. Il s'était égaré dans le pays Outoutaidou et ne savait pas comment retourner chez lui. Mais dans le doute, il préférait encore rester ici, parce qu'il y faisait beau et qu'il y avait des câlins et des bisous... Mon Doudou parcourut tout Outoutaidou pour apprendre des choses sur le peuple des Pazamoa, et c'est dans la plaine de Mamaman qu'il obtint la réponse. Il apprit que les hakékiens vivaient bien au-delà de Jeunesaizou, dans le pays de Tatamimi, et aussi que les pazamoans regroupaient en fait beaucoup de peuples dans tous les pays, sauf le pays Outoutaidou. Alors mon Doudou confia le problème à un ambassadeur de Tatamimi, et Doudou Sans Papiers put retourner chez lui.

Pendant ce temps-là, les débats continuaient. Et longtemps... jusqu'à ce que ça fasse pschit quand mon Doudou expliqua à tous qu'il n'y avait plus de problème.

Et c'est ainsi que mon Doudou apprit la morale de toutes les morales précédentes : quand on apprend des morales, c'est bien aussi de les appliquer ensuite, sauf quand les morales ne sont pas applicables ou qu'elles consistent à reporter au lendemain la moitié de ce qu'on aurait pu faire la veille...

Et voilà comment mon Doudou résolut un nouveau problème au pays Outoutaidou. Se félicitant, il réfléchit alors sur toutes ces affaires insolubles qu'il avait rendu solubles. Et il s'aperçut, ébahi, qu'il y en avait beaucoup. Vraiment beaucoup. C'est pourquoi il eut une idée. Il allait ouvrir un cabinet de détective pour Doudous ! Le tout premier du pays Outoutaidou. Plus il y pensait, plus il trouvait que c'était une bonne idée.

Alors il le fit, et eut beaucoup de clients, beaucoup d'affaires étranges à résoudre, et beaucoup de popularité en plus. Ce fut toute une histoire. Une histoire incroyable... Mais tout cela, on le verra la prochaine fois. Pour l'instant, il faut dormir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

- Choisissez votre compte (ou "Anonyme"),
- Ecrivez le message,
- Cliquer sur "Publier"
- Renseignez les deux codes anti-robot qui apparaissent alors, séparés d'un espace (si vous n'êtes pas un robot, sinon, la porte est à droite).
- Cliquer (oui, encore) sur "Publier"