06/09/2013

Nawak agah 3 - Doudou Tout Triste

3
Comment Doudou Tout Triste était Doudou Tout Seul et devint Doudou Tout Content


Résumé de l'épisode précédent : Doudou Pas Gentil est exilé à Jeunesaizou. Mais Doudou Tout Triste est tout triste.

Doudou Tout Triste était avec mon Doudou, qui lui demandait pourquoi il était tout triste.

- Eh bien, disait Doudou Tout Triste, la semaine dernière, j'étais tranquillement Doudou Tout Seul, rangé dans le coin caché dessus l'armoire [là il fit un soupir avec un petit bruit mouillé], au fond, à m'ennuyer, quand soudain...

Doudou Tout Triste dut s'interrompre pour souffler dans un mouchoir.

- Quand, soudain, reprit-il, Doudou Pas Gentil est venu me parler.

Mon Doudou rassura aussitôt Doudou Tout Triste en lui tapotant doucement sur l'épaule et en lui disant gentiment :

- Ne t'inquiètes pas, Doudou Tout Triste, Doudou Pas Gentil est parti, ça y est, il ne te fera plus de mal, tu sais...
- N... non, c'est... pas ça. En fait... il m'a dit que... [là il fit un bruit bizarre de la gorge, entre le pleur et le hoquet]... il... il avait une voix bizarre... comme s'il était essoufflé... oui, essoufflé... et il... il... il m'a dit... "Doudou Tout Seul, je suis ton père"... Alors, moi... je... j'ai jamais connu mon père, alors...
- Ton père? 
- Oui... [là, un bruit qui ressemble à "snif", mais avec plus de f et moins de i] et il est partiiii, dit DoudouTout Triste, en fondant en larmes.

Mon Doudou fut abasourdi. 

- Mais... je comprends pas, disait mon Doudou. Normalement..., les vilains des histoires..., c'est au gentil qu'il... je veux dire, au gentil en chef, qu'il... dit ça... alors pourquoi...?

Doudou Tout Triste, occupé à pleurer, n'avait pas entendu mon Doudou. Mais mon Doudou continuait à se poser des questions à lui-même.

- Pourquoi c'est pas à moi qu'il est mon père ? C'est pourtant un élément dramatique émouvant... alors pourquoi... non, non, je ne comprends pas.
- Et il est paaaartiiiiii.... disait pendant ce temps Doudou Tout Triste, né Doudou Tout Seul.
- Oui, oui, on a compris, râlait mon Doudou en croissant les bras et en boudant.

Depuis une douzaine de lignes, mon Doudou ne suivait plus le scénario de l'histoire. Il ne l'avait lu qu'en diagonale avant de venir sur scène, ne choisissant d'apprendre que ses répliques à lui. Il n'avait donc pas vu ce point de l'histoire, ce qui expliquait sans doute pourquoi il en conçut, en la vivant, une certaine jalousie. Car normalement, mon Doudou aurait du dire :

- Allons! Ne t’inquiètes pas, Doudou Tout Triste, puisque c'est ton père, j'irai le retrouver et te le ramener !
- C'est vrai? Tu ferais ça pour moi ? aurait alors répondu Doudou Tout Triste ; puis mon Doudou serait parti en héros et tout ça.

Mon Doudou aurait donc dû quitter le pays Outoutaidou et aurait sillonné les terres inconnues de Jeunesaizou. Il aurait exploré ce pays immense, aux gens si différents de ceux de Outoutaidou, certains ne parlant même pas l’outoutaidien. Il aurait d'abord traversé la région des Doudous Géants, puis celle des Doudous Nains, celle des Doudous des bois, avant de, enfin, atteindre la terre de Halacav. Là, il aurait eu très peur pour sa vie, car Halacav était une contrée aride, sans lumière, où le chaos régnait. Il aurait lutté contre le terrible peuple des Doudoukassés, principalement constitués de Doudous morts-vivants, et celui, angoissant, des Doudoubliés. A chaque région traversée, le lecteur aurait eu droit à d'incroyables descriptions, parfois émouvantes, parfois mystérieuses, parfois terrifiantes, de tous ces lieux et de tous ces modes de vie nouveaux et étonnants. Et puis il y aurait eu la bataille finale de mon Doudou face au chef des Doudoubliés, peuple où mon Doudou aurait découvert que s'était réfugié Doudou Pas Gentil. Après un terrible bain de peluche, mon Doudou aurait ramené Doudou Pas Gentil, avec sa promesse de devenir gentil pour s'occuper de son fils, Doudou Tout Triste. L'histoire se serait terminée de façon émouvante, avec des fleurs tombant du ciel, Doudou Tout Triste pleurant de joie et devenant DoudouTout Content, tandis que mon Doudou eut bombé le torse...

Mais au lieu de ça, mon Doudou rouspétait :

- Et pourquoi c'est de toi dont il est le père, hein, d'abord?
- Euh, je sais pas, disait Doudou Tout Triste en feuilletant le scénario ; puis : Attends, euh, c'est pas ça le texte, euh...
- Et alors ? Pourquoi faudrait suivre ce scénar tout pas juste? 
- Euh... je sais pas... faut demander à Gaëtan; après tout, c'est lui qui décide. Moi, tu sais... pff... j'suis qu'un pauvre personnage...
- Hm... se mit à réfléchir mon Doudou. Oui, tu as raison.

Quelques minutes plus tard, je reçus la visite de mon Doudou, qui voulait une explication sur le scénario. J'avais beau lui dire que c'était comme ça et qu'il fallait qu'il arrête de m'embêter, il n'en démordait pas. Il voulait que le fils de Doudou Pas Gentil, ça soit lui, et pas Doudou Tout Triste. Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a dit que dans le peuple des Diskafilms, celui qui dit "Je suis ton père", c'est un méchant, et celui à qui c'est dit, c'est le gentil en chef. Et il ajouta qu'il ferait grève si je ne le rétablissais pas dans son rôle de gentil en chef. Alors je lui ai dit zut et que puisque c'était comme ça, alors il était viré pour faute grave et que mon nouvel héros ce serait Doudou Tout Triste, et puis na. Alors tout à coup, il s'affola et me dit qu'il s'excusait et qu'il voulait bien suivre l'histoire, que c'était pas si grave en fait, et tout et tout.

Bon. Alors on s'est réconcilié ; il est allé à Halacav, il a battu le chef des Doudoubliés, a ramené DoudouPas Gentil avec sa promesse de devenir gentil, et enfin les fleurs sont tombées du ciel, Doudou Tout Triste pleurant de joie, et mon Doudou a bombé le torse ; bref, comme il était écrit... Ah, j'oubliais : il y avait aussi Doudou Tout Triste qui est devenu Doudou Tout Content, bien sûr. Bref. 

Et c'est ainsi que mon Doudou apprit la morale de l'histoire précédente : Quand on rejette un Doudou seulement à cause de son nom, de son apparence et de son silence, alors il y a toujours un Doudou tout seul qui devient tout triste après. Mais comme tout va bien au pays Outoutaidou, alors celui qui est triste ne le reste pas longtemps.

Mais le plus dur restait à faire. En effet, il fallait convaincre Doudou Pas Gentil de ne plus faire de bêtises... Et ça, ce fut toute une histoire. Une histoire incroyable... Mais tout cela, on le verra la prochaine fois. Pour l'instant, il faut dormir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

- Choisissez votre compte (ou "Anonyme"),
- Ecrivez le message,
- Cliquer sur "Publier"
- Renseignez les deux codes anti-robot qui apparaissent alors, séparés d'un espace (si vous n'êtes pas un robot, sinon, la porte est à droite).
- Cliquer (oui, encore) sur "Publier"